Intro - CD/DVD

Carnets de scène was Patricia's eerste live album, en haar derde album in totaal.
Het werd opgenomen tijdens de Scène de vie tournee, Patricia's eerste tournee, en uitgegeven in 1991.
Het album had veel succes, vooral in Frankrijk en het werd opnieuw uitgegeven op DVD in 2004.
Het werd opgenomen in 2 dagen, tussen 12 en 19 Mei 1990 in het Zénith in Parijs tijdens de Scène de vie tournee.

Live album - Uitgegeven in Mei 1991 (CD)
2004 (DVD)
Label Sony Musique
Columbia Records
Opgenomen in Studio Le Voyageur II
Gemixt in Studio Marcadet

Na het enorme succes van haar eerste 2 studio albums besloot Patricia om op tournee te gaan over de hele wereld: de Scène de vie tournee.
Ze deed 210 concerten, met 650.000 bezoekers in 13 landen, inclusief Japan, Canada en Rusland, waar ze zong in Moskou en Leningrad.

Het album bevat veel songs van "Mademoiselle chante le blues" en "Scène de vie". Samen met een paar nieuwe songs zoals "Lili Marlene". De hits " "Mademoiselle chante le blues" en "Quand Jimmy dit" werden uitgevoerd in een uitgebreide versie.
13 Jaar later publiceerde Sony BMG het album als Live DVD.

Hitlijsten
De CD ging regelrecht naar nr. 8, zijn hoogste plaats, op 6 December 1991, volgens de Franse SNEP Albums Hitlijst. Het bleef maar 2 weken in de Top 10 staan en 16 weken in de Top 40.
Het bereikte de dubbele gouden status 4 jaar nadat het was uitgegeven.
Dit album had niet zo'n succes in Duitsland(nr. 53) en Zwitserland(nr. 40). Daar bleef het op lage plaatsen staan.

Tracklist


1. Générique (Thème Montmajour (François Bernheim) - 2:04
2. Les Mannequins d'osier (Didier Barbelivien / F. Bernheim) - 3:49
Les mannequins d' osier

Faudrait pouvoir jeter
Tous les mannequins d'osier
Du haut d'un grand pont
Ces fantômes oubliés
Ces ombres du passé
Qui nous espionnent.

Faudrait pouvoir brûler
Les visages adorés
De notre enfance
Marcher d'un pas léger
Vers le soleil qui vient
En insouciance

Et les regarder passer
Sur la rivière gelée...
Faudrait pouvoir jeter
Tous les mannequins d'osier
Du haut d'un grand pont

Comme les poupées cassées
Les pierrots abîmés
De la mémoire.

Faudrait pouvoir rayer
Les prénoms murmurés
Dans sa jeunesse
Et savoir oublier
Les yeux et les baisers de la tendresse

Et les regarder passer
Sur la rivière gelée...
{4x}
3. Venus des abribus (F. Bernheim - Élisabeth Depardieu / Dominique Perrier) - 3:49
Venus des abribus

Fallait pas faire la belle
En cuir et dentelle
Fallait pas faire rouge baiser
Pour les attirer
Oui mais les filles
Elles ne voulaient pas rester
Là sur les canapés
A les regarder passer
Elles voulaient y aller
Et moi je suis comme elles
Comme elles, comme elles

Il y a des venus sous les abribus
Qui pleurent des amours terminus
Il y a des venus sous les abribus
Qui pleurent des amours terminus

Fallait pas rendez-vous
Quand ils sont pas fous
Il fallait pas se retourner
Les voir s'en aller
Oui mais les filles
Elles voulaient s'embarquer
Là sur les grands cargos
Et voir la vie d'en haut
Et croire à leur ciné
Et moi je suis comme elles
Comme elles, comme elles

Il y a des venus sous les abribus
Qui pleurent des amours terminus
Il y a des venus sous les abribus
Qui pleurent des amours terminus

Fallait pas dire je t'aime
Au petit matin blême
Fallait pas trop
Pas trop les croire
Sur les quais de gare
Oui mais les filles
Elles voulaient pas entendre
La petite chanson troublante
Elles voulaient vite et fort
Et elles avaient pas tort
Et moi je suis comme elles
Comme elles, comme elles.

Il y a des venus sous les abribus
Qui pleurent des amours terminus
Il y a des venus sous les abribus
Qui pleurent des amours terminus

4. Mon mec à moi (Didier Barbelivien / François Bernheim) - 5:02
Mon mec à moi

Il joue avec mon cœur
Il triche avec ma vie
Il dit des mots menteurs
Et moi je crois tout c'qu'il dit
Les chansons qu'il me chante
Les rêves qu'il fait pour deux
C'est comme les bonbons menthe
Ça fait du bien quand il pleut
Je m'raconte des histoires
En écoutant sa voix
C'est pas vrai ces histoires
Mais moi j'y crois.

Mon mec à moi
Il me parle d'aventures
Et quand elles brillent dans ses yeux
J'pourrais y passer la nuit
Il parle d'amour
Comme il parle des voitures
Et moi j'l'suis où il veut
Tellement je crois tout c'qu'il m'dit
Tellement je crois tout c'qu'il m'dit
Oh oui
Mon mec à moi

Sa façon d'être à moi
Sans jamais dire je t'aime
C'est rien qu'du cinéma
Mais c'est du pareil au même
Ce film en noir et blanc
Qu'il m'a joué deux cents fois
C'est Gabin et Morgan
Enfin ça ressemble à tout ça
J'm'raconte des histoires
Des scénarios chinois
C'est pas vrai ces histoires
Mais moi j'y crois

{Refrein}
5. Où vont les cœurs brisés (Charles France, Thierry Delianis) - 3:31
Où vont les cœurs brisés

J'ai mis mon coeur
dans une écharpe de laine,
jetté des fleurs, des vases de porcelaine
il va couler bien des jours
sous le pont de notre amour
sans que je puisse t'oublier

J'ai accroché des rideaux gris aux fenêtres
et j'ai brûlé nos photos et tes lettres
l'amour était si pressée
de toujours vouloir s'en aller
et tout noir si vous savez
où s'en vont les coeurs brisés
quand ils ont fini d'aimer?

Même si le temps passe
rien ne te remplace
mais saurons-nous un jour
donc la vie les emporte
toutes ces amours morts

Mais certains soirs, malgré tout je te regrette
et je me dis, qu'il reste une chance peut-être
il a coulé bien des jours
sous le pont de notre amour
sans que je puisse t'oublier
puisqu'au fond les coeurs brisés
n'ont jamais fini d'aimer

même si le temps passe
rien ne te remplace
mais saurons nous un jour
donc la vie les emporte
toutes ces amours morts
(2x)
6. L'Heure du jazz (Barbelivien, Bernheim, Jean-François Collo) - 4:28
L'heure du jazz

Une plombe, l'heure du jazz
Les sasos pavoisent
T'as joué la bonne cave
Charlie Parker bave
Ton âme dans l'extase
Une plombe, l'heure du jazz
O.K. man ça gaze

La nuit, heure du jazz
Rex Stewart et l'reste
Ont dans la trompette
Le bonheur du jour
Le disc jockey fou
Repasse "Kind Of Blue"
Bill Evans et tout
La nuit, heure du jazz.

Deux plombes, heure du jazz
Les gigolos toisent
Les vioques un peu nazes
Aux diams, aux topazes
Sapées en bourgeoises
Deux plombes, heure du jazz
Faut saisir l'occase.

Trois plombes, heure du jazz
Un peu vides les phrases
Les mégots s'écrasent
Dernier champ 'framboise
On oublie son blaze
Trois plombes heure du jazz
Attention l'ardoise

La nuit, heure du jazz
Les saxos pavoisent
T'as joué la bonne cave
Charlie Parker bave
Ton ami dans I'extase
Une plombe, l'heure du jazz
O.K. man, ça gaze.

Heure du jazz
7. Lili Marlène (Hans Leip / Norbert Schultze) - 1:03
Lili Marlène

Auf wiedersehen Lili Marlene
Reparlez-moi des roses de Gottingen
Qui m'accompagnent dans l'autre Allemagne
A l'heure ou colombes et vautours s'eloignent...

D'Allemagne ou j'ecoute la pluie en vacances
D'Allemagne ou j'entends le rock en silence
D'Allemagne ou j'ai des souvenirs d'en face
Ou j'ai des souvenirs d'enfance
Leninplatz et Anatole France.

D'Allemagne l'histoire passee est une injure
D'Allemagne l'avenir est une aventure
D'Allemagne je connais les sens interdits
Je sais ou dorment les fusils
Je sais ou s'arrete l'indulgence.

Auf wiedersehen Lili Marlene
Reparlez-moi des roses de Gottingen
Qui m'accompagnent dans l'autre Allemagne
A l'heure ou colombes et vautours s'eloignent.
De quel cote du mur la frontiere vous rassure ?

D'Allemagne j'ai des histoires d'amour sincere
Je plane sur des musiques-d'appolinaire
D'Allemagne le romantisme est plus violent
Les violons jouent toujours plus lents
Des valses viennoises ordinaires

Auf wiedersehen Lili Marlene
Reparlez-moi des roses de Gottingen
Qui m'accompagnent dans l'autre Allemagne
A l'heure ou colombes et vautours s'eloignent.
De quel cote du mur la frontiere vous rassure ?

Ich habe eine kleine Wildblume
Eine Flamme die zwischen den Wolken bluht
D'Allemagne j'ai une petite fleur dans le coeur
Qui est comme l'idee du bonheur
Et qui va grandir comme un arbre.

Auf wiedersehen Lili Marlene...
8. D'Allemagne (D. Barbelivien / F. Bernheim) - 3.40
D' Allemagne

D'Allemagne où j'écoute la pluie en vacances
D'Allemagne où j'entends le rock en silence
D'Allemagne où j'ai des souvenirs d'en face
Où j'ai des souvenirs d'enfance
Leninplatz et Anatole France

D'Allemagne l'histoire passée est une injure
D'Allemagne l'avenir est une aventure
D'Allemagne je connais les sens interdits
Je sais où dorment les fusils
Je sais où s'arrête l'indulgence

{Refrein:}
Auf wiedersehn Lili Marlène
Reparlez-moi des roses de Göttingen
Qui m'accompagnent dans l'autre Allemagne
A l'heure où colombes et vautours s'éloignent
De quel côté du mur, la frontière vous rassure

D'Allemagne j'ai des histoires d'amour sincère
Je plane sur des musiques d'Apollinaire
D'Allemagne le romantisme est plus violent
Les violons jouent toujours plus lents
Des valses viennoises ordinaires

{Refrein}

Ich habe eine kleine Wildblume
Eine Flamme, die zwischen den Wolken blüt
D'Allemagne j'ai une petite fleur dans l'cœur
Qui est comme l'idée du bonheur
Qui va grandir comme un arbre

{Refrein}

Auf wiedersehn Lili Marlène
Reparlez-moi des roses de Göttingen
Qui m'accompagnent dans l'autre Allemagne
A l'heure où colombes et vautours s'éloignent

9. Summertime (DuBose Heyward / George Gershwin) - 2:35
Summertime

Summertime,
And the livin' is easy
Fish are jumpin'
And the cotton is high

Your daddy's rich
And your mamma's good lookin'
So hush little baby
Don't you cry

One of these mornings
You're going to rise up singing
Then you'll spread your wings
And you'll take to the sky

But till that morning
There's a'nothing can harm you
With daddy and mamma standing by

Summertime,
And the livin' is easy
Fish are jumpin'
And the cotton is high

Your daddy's rich
And your mamma's good lookin'
So hush little baby
Don't you cry

10. Kennedy Rose (Barbelivien, Bernheim, Élisabeth Depardieu) - 3:40
Kennedy Rose

{Refrein:}
Je suis pas comme Rose Kennedy.
J'voudrais pas que mes fils chéris
deviennent plus tard, quelle folie,
président des Etats-Unis.

Elle s'appelait Kennedy Rose.
Mais dites-moi, quelle métamorphose
a fait d'une si jolie rose
une dame pour qui ses fils osent
de toute leur vie faire un défi. {2x}

{Refrein}

Rose, Rose,
mais quelle est la cause ?
Il a dû se passer quelque chose.

Elle s'appelait Kennedy Rose.
C'était une jolie p'tite ville rose.
Ses fils chéris de l'Amérique
auraient pu faire de la musique,
des sciences ou des mathématiques
au lieu de n'être que défi.

{Refrein}
11. Mademoiselle chante le blues (D. Barbelivien / Bob Mehdi) - 7:58
Mademoiselle chante le blues

Y'en a qui élèvent des gosses au fond des hlm
Y'en a qui roulent leurs bosses du Brésil en Ukraine
Y'en a qui font la noce du côté d'Angoulême
Et y'en a même qui militent dans la rue avec tracts et banderoles
Et y'en a qui en peuvent plus de jouer les sex symbols
Y'en a qui vendent l'amour au fond de leur bagnole

Mademoiselle chante le blues
Soyez pas trop jalouses
Mademoiselle boit du rouge
Mademoiselle chante le blues

Y'en a huit heures par jour qui tapent sur des machines
Y'en a qui font la cour masculine féminine
Y'en a qui lèchent les bottes comme on lèche des vitrines
Et y'en a même qui font du cinéma, qu'on appellent Marilyn
Mais Marilyn Dubois s'ra jamais Norma Jean
Faut pas croire que l'talent c'est tout c'qu'on s'imagine

Elle a du gospel dans la voix et elle y croit

Y'en a qui s'font bonne sœur, avocat, pharmacienne
Y'en a qui ont tout dit quand elles ont dit je t'aime
Y'en a qui sont vieilles filles du côté d'Angoulême
Y'en a même qui jouent femmes libérées
Petit joint et gardénal qui mélangent vie en rose et image d'Epinal
Qui veulent se faire du bien sans jamais s'faire du mal
12. Bessie (Pierre Grosz, Franck Langolff) - 4:46
Bessie

Et si... et si... Bessie
Elle avait pas eu la peau noire
Comme les étangs, comme les mares
Où les lions là-bas vont boire

Et si... et si... Bessie
Elle avait vécu maintenant
Avec sa belle voix du Soudan
Et son feeling renversant

Mais si... mais si... Bessie
Elle avait pas eu la peau noire
Bessie blessée par un chauffard
Elle serait pas morte sur un trottoir
En perdant doucement tout son sang
Devant un hôpital de blancs

Et si... et si... Bessie
Avait vécu parmi des gens
Qui savent qu'on est tout différents
Peut-être qu'un soir, incidemment
Toutes les deux on aurait pu faire
Quelque chose comme un duo d'enfer
Là-bas ou ici
Mais pas Madison
Un club dans la nuit
Un piano qui sonne

Et si... et si... Bessie
Elle avait pas eu la peau noire
Comme l'ébène à côté de l'ivoire
Ou comme les belles robes de moire
Elle serait pas que dans nos mémoires
Mais avec nous ce soir
Là-bas ou ici, Paris... Madison
Un club dans la nuit
Un piano qui sonne

Et si... et si... Bessie
Elle avait pas eu la peau noire
Et si.

13. Les hommes qui passent (Barbelivien, Bernheim) - 4:56
Les hommes qui passent

Les hommes qui passent Maman
M'envoient toujours des cartes postales
Des Bahamas Maman
Les hommes qui passent tout le temps
Sont musiciens artistes peintres
Ou comédiens
Souvent

Les hommes qui passent Maman
M'offrent toujours une jolie chambre
Avec terrasse Maman
Les hommes qui passent je sens
Qu'ils ont le cœur à marée basse des
Envies d'océan

Les hommes qui passent pourtant
Qu'est-ce que j'aimerai en voler un
Pour un mois pour un an
Les hommes qui passent Maman
Ne me donnent jamais rien que de l'argent

Les hommes qui passent Maman
Leurs nuits d'amour sont des étoiles
Qui laissent des traces Maman
Les hommes qui passent violents
Sont toujours ceux qui ont gardé
Un cœur d'enfant perdant

Les hommes qui passent pourtant
Qu'est-ce que j'aimerai en voler un
Pour un mois pour un an
Les hommes qui passent Maman
Ne me donnent jamais rien que de l'argent

Les hommes qui passent Maman
Ont des sourires qui sont un peu
Comme des grimaces Maman
Les hommes qui passent troublants
Me laissent toujours avec mes rêves
Et mes angoisses d'avant

Les hommes qui passent pourtant
Qu'est-ce que j'aimerai en voler un
Pour un ,ois pour un an
Les hommes qui passent Maman
Ne me donnent jamais rien que de l'argent

Les hommes qui passent Maman
Les hommes qui passent Maman
Les hommes qui passent pourtant
Les hommes qui passent Maman
14. Une Derniere Semaine à New York (Barbelivien, Bernheim) - 3:42
Une Derniere Semaine à New York

Et s'il ne nous restait plus qu'une semaine à vivre
Serais-tu prêt à me suivre
Pour s'endormir ensemble à New York
Et s'il ne nous restait plus qu'une semaine à vivre
Serais-tu prêt à me suivre
La bas, le long des docks

Oh oh il n'y aurait plus que la ville et nous
Oh oh et dans la brume de Chinatown je saurais
Te dire les mots doux

Et s'il ne nous restait plus qu'un avion à prendre
Saurais tu me comprendre
Pour cette dernière semaine à New York
Et s'il ne nous restait plus qu'un avion à prendre
Saurais tu me défendre
La bas, le long des docks

Oh oh il n'y aurait plus que des hôtels et nous
Oh oh et dormir dans tes bras serait pour moi
Le désir le plus fou

Et s'il ne nous restait plus qu'une semaine à vivre
Serais-tu prêt à me suivre
Pour s'endormir ensemble à New York
Et s'il ne nous restait plus qu'une semaine à vivre
Serais-tu prêt à me suivre
La bas, le long des docks
Le long des docks
Le long des docks
15. Quand Jimmy dit (D. Barbelivien / F. Bernheim) - 7:34
Quand Jimmy dit

Il a monté son groupe
Il y a deux ans à peine
Un chômeur en déroute
Le fils de la pharmacienne
Un bassiste de Toulouse
Un batteur looké Harlem
Un mélange de jazz and blues
Version new-wave africaine

Il a vendu sa mob
Et le cuir de son blouson
Sacrifié à la mode
Une musique sans concession
Depuis le temps qu'il rame
Sur le sable au fond d'une cave
Je peux vous dire messieurs-dames
Qu'un de ces jours
Ça va faire grave

Quand Jimmy dit what'd I say
I love you baby
C'est comme qui dirait
Toute la province qui chante en anglais
Quand Jimmy dit what'd I say
Oh baby come home
C'est comme qui dirait
Toute la province qui marche en Weston

Il chante dans les campagnes
Dans les bals du samedi
Des rock'n roll banane
Des reggaes jalousie
Voyage en minibus
Hôtel de troisième zone
Il a tout et même plus
Pour finir Rolling Stone

J'aime sa petite gueule d'amour
Je le suis dans sa galère
Et je le suivrai toujours
Lui je ne peux pas m'en défaire
J'ai caressé son jean
J'ai dormi sur sa guitare
Chaque fois que je l'imagine
Ça me fait bizarre bizarre

Il a vendu sa mob
Et le cuir de son blouson
Sacrifié à la mode
Une musique sans concession
Je savais depuis longtemps
Qu'il quitterait Montbéliard
Et si Paris me le prend
C'est que c'est vraiment une star
16. Un Dernier Blues (D. Barbelivien) - 2:04
Un Dernier Blues

Un dernier blues avant demain
Avant que la mort me donne la main
Avant que l'automne ait mis aux arbres
Des cheveux roux.

Un dernier blues avant minuit
Avant que l'amour m'ait travesti
Avant que les hommes ait pris mon coeur
Pour un igloo.

Un dernier blues en catastrophe
Avant qu'une étoile m'apostrophe
Avant d'avoir écrit mon nom
Sur les néons de l'infini.

Un dernier blues en majuscule
Point de suspension et virgule
Un dernier blues un jour de pluie
En mi mineur pour un ami.

 

Tijdsduur: 1:16:35

Album credits
Management : Talent Sorcier (Cyril Prieur, Richard Walter)
Produktie : Gérard Drouot Produkties, Note de blues
Produktie directeur : Jean-Hugues Feugeas
Musikale directie: Claude Samard, Patriciens en haar zangers
Bas, percussie : Noël Assolo
Bas, saxofoon : Philippe Gonnand
Gitaar : Jean-Pierre Taieb
Drum kit : Jean-Claude Givoine (+ electronic drum kit), Christophe Deschamps, Pascal Reva
Keyboards : Benoît Sourisse (+ harmonica), Michel Amsellem, Yves Ottino
Achtergrond zangers: Slim Batteux, Jacques Mercier
Geluidsman en mixer: Bruno Lambert
Artistieke produktie : Jean-Jacques Souplet
Foto op de hoes: Bernard Levy
Foto'sin het boekje: B.Auger, F.Garcia, C.Gassian, B.Leloup, B.Levy, M.Marizi, Naoki, B.Pierrat, P.Riedinger, S.Rubinstein, P.Terrasson, F.Vernhet, X
Ontwerp : Antonietti, Pascault & Ass.

Certificeringen
Frankrijk - 2 x Goud - 1995 - 250.000

Hitlijsten
Hitlijst (1991-1992)

Franse Albums Hitlijst - 8
Duitse Albums Hitlijst - 53
Zwitserse Albums Hitlijstt - 40

Bronnen:
Wikipedia en het tijdschrift "Nos Tendres et Douces Années" van Jan. 2013

1987-1990 - Mademoiselle chante le blues
1990-1992 - Scène de Vie
1990-1992 - Carnets de Scène
1993-1994 - Je te dis vous
1993-1994 - Tour de Charme
1997 - Dans ma chair
1998 - Rendez-Vous
1999-2000 - Le mot de passe
1999-2000 - Ce sera nous
2002 - Piano Bar
2003 - Sexe Fort
2008 - Kabaret
2012 - Kaas chante Piaf

Facebook

Patricia Kaas Citaten

Als je 25 of 30 bent, kun je gewoon dingen doen. Wanneer je 35 wordt zijn dingen anders. Tijd is me nu meer dierbaar. Ik heb mijn prioriteiten.

Ik ben niet verdrietig, maar ik ben melancholisch. Als je je moeder verliest op je twintigste en je vader snel daarna, dan is droefgeestigheid een onderdeel van je leven.

Ik twijfelde altijd aan mezelf. Ik twijfelde over hoe ik eruit zag, over mijn lichaam, mijn stem - over alles.

Liefde is voor mij geen gezegde, geen roman...het is het echte leven!

Mijn schoonheids geheim is: rook niet en drink geen alcohol en wees gelukkig.

Twitter

Contact

  • Email:
  • Adres:
    Johanna Ouwerling
    Afferdenpad 42
    6845 GP Arnhem
    Nederland