Intro - CD/DVD

Live album Ce sera nous - uitgegeven op 28 Augustus 2000.

Opgenomen tijdens de concerten in de Dôme (Marseille, Frankrijk), in de Opéra (Avignon, Frankrijk), in het Ludwigsburg Palace (Ludwigsburg, Duitsland) en op een niet nader genoemde lokatie in Parijs tijdens de Le mot de passe tournee.
Label: Sony

Tracklist


CD1
1. Ce Sera Nous (Intro) (1:43)
2. La Clé (L.Florence / P.Obispo) (4:36)
La clé

J'ai connu des sommets que je rêvais d'atteindre
Suivis de gouffres plus qu'impossible à remonter
J'ai connu des défis dont je n'avais rien à craindre
Et d'autres que je pensais ne jamais relever

J'ai connu des visages qui sont passés entre mille
Arrêtés sur tant d'autres qui se sont détournés
J'ai connu des moments qui restent indélébiles
Et d'autres qu'on efface et qu'on laisse au passé

J'ai connu tout ça
On prend tout sur soi
On prend tout de vous
Mais je n'ai toujours pas trouvé
La clé qu'on a en nous

Comme ce nageur solitaire
Qui ne touche jamais la terre
Ce peintre devenu fou
Qui veut saisir la lumière
Comme un alpiniste rêve
Un jour d'atteindre le ciel

J'ai connu des déserts dont je ne voyais pas le bout
Des oasis qui semblaient la fin des voyages
J'ai connu des sourires qui vous mèneraient n'importe où
Et tellement d'autres aussi faux que des mirages

J'ai connu tout ça
On prend tout sur soi
On prend tout de vous
Mais je n'ai toujours pas trouvé
La clé qu'on a en nous ...
3. Si Tu Rêves (D.Golemanas / P.Obispo) (3:56)
Si tu rêves

Arriverons-nous avant
Tout ce qui nous attend
Si tu rêves, si tu rêves
Tous ces chemins face au vent
Plus jamais ni maintenant
Si tu rêves on a le temps
Si tu rêves on a le temps

Payer de notre sang
Le faut-il pour autant
Si tu rêves, si tu rêves
Se retrouver mais comment
C'est de moi qu'ça dépend
Si tu rêves on a le temps
Si tu rêves on a le temps

Il n'y a rien d'évident
Pour que ça dure longtemps
Il n'y a rien d'évident
Pour que ça dure longtemps

Que penser d'un amant
Que je voulais vivant
Si tu rêves, si tu rêves
Ces mots et cet accent
Que je n'ai plus vraiment
Si tu rêves on a le temps
Si tu rêves on a le temps

De la vie qui m'attend
Je t'écrirai souvent
Si tu rêves, si tu rêves
Arriverons-nous à temps
A nos rendez-vous d'avant
Si tu rêves on a le temps
Si tu rêves on a le temps
Si tu rêves on a le temps
Si tu rêves on a le temps
Le temps, le temps ....
4. D'Allemagne (D. Barbelivien / F. Bernheim) (4:32)
D' Allemagne

D'Allemagne où j'écoute la pluie en vacances
D'Allemagne où j'entends le rock en silence
D'Allemagne où j'ai des souvenirs d'en face
Où j'ai des souvenirs d'enfance
Leninplatz et Anatole France

D'Allemagne l'histoire passée est une injure
D'Allemagne l'avenir est une aventure
D'Allemagne je connais les sens interdits
Je sais où dorment les fusils
Je sais où s'arrête l'indulgence

{Refrein:}
Auf wiedersehn Lili Marlène
Reparlez-moi des roses de Göttingen
Qui m'accompagnent dans l'autre Allemagne
A l'heure où colombes et vautours s'éloignent
De quel côté du mur, la frontière vous rassure

D'Allemagne j'ai des histoires d'amour sincère
Je plane sur des musiques d'Apollinaire
D'Allemagne le romantisme est plus violent
Les violons jouent toujours plus lents
Des valses viennoises ordinaires

{Refrein}

Ich habe eine kleine Wildblume
Eine Flamme, die zwischen den Wolken blüt
D'Allemagne j'ai une petite fleur dans l'cœur
Qui est comme l'idée du bonheur
Qui va grandir comme un arbre

{Refrein}

Auf wiedersehn Lili Marlène
Reparlez-moi des roses de Göttingen
Qui m'accompagnent dans l'autre Allemagne
A l'heure où colombes et vautours s'éloignent

5. Une Femme Comme une Autre (L.Florence / P.Obispo) (5:00)
Une Femme comme une autre

J'entends bien tes silences
Qui me laissent au bord de l'amour
O de toute vidence
Y'a pas d'cho de retour

Je connais tes absences
Ta faon d'tre ailleurs
Savoir qui tu penses
Me fait plus mal chaque jour

Au bord de l'amour
Au bord de l'amour
Comme au bord d'une falaise
Suffirait d'pas grand chose
Pour que je devienne

Une femme comme une autre
Une femme comme une autre
6. Mon Chercheur D'or (D.Golemanas / P.Obispo) (4:06)
Mon chercheur d' or

Ses mains me vont bien
Et tout son corps
car je sais qu'il revient
Mon chercheur d'or
Je rêve de si loin
Quand il m'endort
Cette fois je crois qu'j'en tiens un
Sentiment fort

Y a bien des vauriens
Qui s'raient d'accord
Mais lui j'me dis c'est quelqu'un
Mon chercheur d'or
Y aura des matins
Y aura des morts
On s'ra les derniers terriens
Qui s'aiment encore
Qui s'aiment encore
Comme amour, comme amour
Y a pas mieux

Et moi j'ai toutes mes mains
Pour le garder
Pour moi toute seule
Et pour le monde entier
Il est là sous ma peau
Tellement là sous ma peau
Et moi j'ai tout un cœur à faire tourner
Pour lui tout seul
Et pour le monde entier
Et c'est là sous ma peau
Tellement là sous ma peau

Ce n'est pas un saint
Mais je m'en sors
On pourrait pas l'aimer moins
Mon chercheur d'or
Je me passerais bien de ses trésors
N'en trouver que les parfums
Je peux encore,
Comme amour, comme amour
Y a pas mieux
Et moi j'ai toutes mes mains
Pour le garder
Pour moi toute seule
Et pour le monde entier
Il est là sous ma peau
Tellement là sous ma peau

Et moi j'ai tout un cœur à faire tourner
Pour lui tout seul
Et pour le monde entier
Et c'est là sous ma peau
Tellement là sous ma peau
Ses mains me vont bien
Et tout son corps
On s'ra les derniers terriens
Qui s'aiment

Ses mains me vont bien
Et tout son corps
On s'ra les derniers terriens
Qui s'aiment encore
Qui s'aiment encore
7. Entrer Dans La Lumière (D.Barbelivien / F.Bernheim) (3:54)
Entrer dans la lumière

Entrer dans la lumière
Comme un insecte fou
Respirer la poussière
Vous venir à genoux

Redécouvrir ma voix
En être encore capable
Devenir quelquefois
Un rêve insaisissable

Toucher des musiciens
Sourire à des visages
A quatre heures du matin
N'être plus qu'une image

Etre là de passage
Sans avoir rendez-vous
Avoir tous les courages
De me donner à vous

Et vous laisser venir
Comme un amant magique
Et vous ensevelir
Sous mon cri de musique

Entrer dans la lumière
Comme un insecte fou
Respirer la poussière
Vous venir à genoux
8. Medley (4:29)
9. Mon Mec à Moi (Didier Barbelivien / François Bernheim) (3:09)
Mon mec à moi

Il joue avec mon cœur
Il triche avec ma vie
Il dit des mots menteurs
Et moi je crois tout c'qu'il dit
Les chansons qu'il me chante
Les rêves qu'il fait pour deux
C'est comme les bonbons menthe
Ça fait du bien quand il pleut
Je m'raconte des histoires
En écoutant sa voix
C'est pas vrai ces histoires
Mais moi j'y crois.

Mon mec à moi
Il me parle d'aventures
Et quand elles brillent dans ses yeux
J'pourrais y passer la nuit
Il parle d'amour
Comme il parle des voitures
Et moi j'l'suis où il veut
Tellement je crois tout c'qu'il m'dit
Tellement je crois tout c'qu'il m'dit
Oh oui
Mon mec à moi

Sa façon d'être à moi
Sans jamais dire je t'aime
C'est rien qu'du cinéma
Mais c'est du pareil au même
Ce film en noir et blanc
Qu'il m'a joué deux cents fois
C'est Gabin et Morgan
Enfin ça ressemble à tout ça
J'm'raconte des histoires
Des scénarios chinois
C'est pas vrai ces histoires
Mais moi j'y crois

{Refrein}
10. Quand J'ai Peur de Tout (D.Warren - J.J.Goldman / D.Warren) (7:17)
Quand j' ai peur de tout

Une même apparence
Des éclats de soleil
Des rayons d'innocence
Avant la prudence
Avant la malchance
Des enfants pareils

Y a-t-il un sort, un signe
Est-ce un doigt qui désigne
Celle ou celui qui va
Renoncer pas à pas
Comment, qui sont-ils
Ces gens trop fragiles
Qui ne savent pas

Vivre quand tout lâche, quand tout casse, quand tout clash
Quand tous les blues ont sali ta raison, ta maison, tes saisons
Quand tout est sombre, plus rien n'est doux
J'ai peur de tout

Si ma vie je l'invente
Légère et insouciante
Je les croise au hasard
Dans les rues dans les bars
Fatigues, dociles
Ailleurs immobiles
Je ressens tout ça, tout ce froid

Cette intime fracture
Cette lézarde au mur
Je la sais, elle est là
Toujours au fond de moi
Et parfois je coule
Comme une pierre qui roule
Qui roule si bas

Si bas... quand tout lâche, quand tout casse, quand tout clash
Quand tous les blues ont sali ta raison, ta maison, tes saisons
Quand tout est sombre, plus rien n'est doux
Quand j'ai peur de tout

Si j'avais pu m'enfermer dans tes bras
M'enfermer, me protéger
Mais où es-tu dans ces moments la
Qui pourrait m'apaiser ? Oh...

Vivre quand tout lâche, quand tout casse, quand tout clash
Quand tous les blues ont sali ta raison, ta maison, tes saisons
Quand tout est sombre, plus rien n'est doux
J'ai peur de tout
J'ai peur de tout, si peur de tout, si peur de...
Tous les blues ont sali ta raison, ta maison, tes saisons
Quand tout est sombre, plus rien n'est doux
Et parfois quand je coule, comme une pierre qui roule
J'ai peur de tout
J'ai peur de tout
J'ai peur de tout
11. Une Fille de L'est (J.J.Goldman) (4:07)
Une fille de l' Est

Parce que nos cieux sont ténébreux
Et qu'ici on n'a pas la mer
On a mis le bleu dans nos yeux
C'est dans nos regards qu'on se perd

C'est peut-être à cause du soleil
Qui nous oublie longues saisons
On veut de l'or comme à Marseille
On l'a mis dans nos cheveux blonds

Je suis d'un pays d'un horizon d'une frontière
Qui sonne guerre, qui sonne éternel hiver
Et si tu veux m'apprendre
Si tu veux vraiment bien me connaître
Je suis dans chaque mot dans chacun de mes gestes
Une fille de l'Est

Ici le froid glace les corps
Mais la chaleur peut te bruler
Chez tout est intense et fort
On fait pas les choses à moitié

Et toutes ce croix, ces tranchées
Ici l'on sait le prix du sang
L'absurdité des combats quand
On est tombé des deux côtés

Je suis d'une région d'une langue d'une histoire
Qui sonne loin qui sonne batailles et mémoire
Celle qui m'a vue naître
Celle qui m'a faite ainsi que je suis faite
Une terre, un caractère celle que je reste

Je suis de ces gens dignes
Et debout dans leur silence
Où parole est parole, où promesse a un sens

Et si tu sais comprendre
Qui je suis quand j'aime ou je déteste
Je t'offrirai l'amour droit, simple et sincère
D'une fille de l'Est
Une fille de l'Est
12. Mademoiselle Chante le Blues (D. Barbelivien / Bob Mehdi) (4:45)
Mademoiselle chante le blues

Y'en a qui élèvent des gosses au fond des hlm
Y'en a qui roulent leurs bosses du Brésil en Ukraine
Y'en a qui font la noce du côté d'Angoulême
Et y'en a même qui militent dans la rue avec tracts et banderoles
Et y'en a qui en peuvent plus de jouer les sex symbols
Y'en a qui vendent l'amour au fond de leur bagnole

Mademoiselle chante le blues
Soyez pas trop jalouses
Mademoiselle boit du rouge
Mademoiselle chante le blues

Y'en a huit heures par jour qui tapent sur des machines
Y'en a qui font la cour masculine féminine
Y'en a qui lèchent les bottes comme on lèche des vitrines
Et y'en a même qui font du cinéma, qu'on appellent Marilyn
Mais Marilyn Dubois s'ra jamais Norma Jean
Faut pas croire que l'talent c'est tout c'qu'on s'imagine

Elle a du gospel dans la voix et elle y croit

Y'en a qui s'font bonne sœur, avocat, pharmacienne
Y'en a qui ont tout dit quand elles ont dit je t'aime
Y'en a qui sont vieilles filles du côté d'Angoulême
Y'en a même qui jouent femmes libérées
Petit joint et gardénal qui mélangent vie en rose et image d'Epinal
Qui veulent se faire du bien sans jamais s'faire du mal
13. Avec le Temps (Leo Ferré) (6:31)
Avec le temps

Avec le temps...
avec le temps, va, tout s'en va
on oublie le visage et l'on oublie la voix
le coeur, quand ça bat plus,
c'est pas la peine d'aller
chercher plus loin, faut laisser faire
et c'est très bien

avec le temps...
avec le temps, va, tout s'en va
l'autre qu'on adorait,
qu'on cherchait sous la pluie
l'autre qu'on devinait au détour d'un regard
entre les mots, entre les lignes et sous le fard
d'un serment maquillé
qui s'en va faire sa nuit
avec le temps tout s'évanouit

avec le temps...
avec le temps, va, tout s'en va
mêm' les plus chouett's souv'nirs
ça t'as un' de ces gueules
à la gal'rie j'farfouille
dans les rayons d'la mort
le samedi soir quand la tendresse
s'en va tout' seule

avec le temps... avec le temps, va, tout s'en va
l'autre à qui l'on croyait pour un rhume,
pour un rien
l'autre à qui l'on donnait du vent et des bijoux
pour qui l'on eût vendu son âme
pour quelques sous
devant quoi l'on s'traînait
comme traînent les chiens
avec le temps, va, tout va bien

CD 2


1. Ouverture (2:05)
2. Entrer dans la lumière ( F.Bernheim / D.Barbelivien) (6:05)
Entrer dans la lumière

Entrer dans la lumière
Comme un insecte fou
Respirer la poussière
Vous venir à genoux

Redécouvrir ma voix
En être encore capable
Devenir quelquefois
Un rêve insaisissable

Toucher des musiciens
Sourire à des visages
A quatre heures du matin
N'être plus qu'une image

Etre là de passage
Sans avoir rendez-vous
Avoir tous les courages
De me donner à vous

Et vous laisser venir
Comme un amant magique
Et vous ensevelir
Sous mon cri de musique

Entrer dans la lumière
Comme un insecte fou
Respirer la poussière
Vous venir à genoux
3. Ceux Qui N'Ont Rien ( F.Bernheim / D.Barbelivien) (5:26)
Ceux qui n'ont rien

Quand t'as laisse de ta jeunesse
Derriere les barreaux d'une prison
Parce que t'avais eu d'la tendresse
Pour une bagnole ou un blouson

Quand t'as laissé passer ta chance
Ou qu'elle ne t'a pas reconnue
Tu t'retrouves en etat d'urgence
Au bureau des objets perdus

Moi qui connais le gris
Des couleurs de la nuit

Laissez-moi chanter
Pour ceux qui n'ont rien
Laissez-moi penser
Qu'y a toujours quelqu'un
Qui cherche à donner
Quelque chose de bien
Qui cherche à couper
Les cartes du destin

Quand t'as r'gardé passer ta vie
Avec l'impression d'être en faute
Tu t'demandes pas si t'as envie
De vouloir être quelqu'un d'autre

Quand t'as r'garde toutes ces vitrines
Avec tes mains derrieres ton dos
Meme si demain t'es James Dean
T'auras l'impression d'etre zero

Moi qui connais le bleu
Des matins malheureux

Laissez-moi chanter
Pour ceux qui n'ont rien
Laissez-moi penser
Qu'y a toujours quelqu'un
Qui cherche à donner
Quelque chose de bien
Qui cherche à couper
Les cartes du destin
Laissez-moi chanter


4. Je Voudrais La Connaître (J.J.Goldman) (3:59)
Je voudrais la connaître

Savoir comment elle est
Est-elle ou non bien faite
Est-elle jolie, je voudrais

Oh je voudrais la voir
Longtemps, la regarder
Connaître son histoire
Et son décor et son passé

C'est étrange peut-être
Cette curiosité
Voir enfin pour admettre
Et pour ne plus imaginer

Oh je voudrais comprendre
Même si ça me casse
Puisqu'elle a su te prendre
Puisqu'elle a pris ma place

J'sais déjà son parfum
Aussi son écriture
Ce mot doux chiffonné
Oublié dans notre voiture

J'veux voir aussi l'hôtel
Si tu y as mis le prix
Si la chambre était belle
Et si c'était un grand lit

C'est peut-être pas normal
C'est fou comme ça m'attire
Cette envie d'avoir mal
Oh jusqu'au bout, jusqu'à mourir

Oh je voudrais tout savoir
Et son âge et sa peau
Tout ce qui nous sépare
Et nous ressemble, c'est idiot

Et te surprendre avec elle
Quand t'es drôle quand t'es doux
T'écouter lui promettre
Et quand tu lui parles de nous

Je veux te voir encore
T'observer dans la glace
Et quand tu l'embrasses
Rentrer ton ventre oh matador

Je veux vos corps à corps
Tous ces gestes oubliés
Te retrouver encore
Tel que je t'avais tant aimé

Dans ce froid dans ces cendres
Je voudrais rester là
Juste voir et comprendre
Tout ce que je ne suis pas
Hmm... ce que je ne suis pas
Oh... ce que je ne suis pas
5. Ma Liberte Contre La Tienne (D.Golemanas / P.Obispo) (6:49)
Ma liberté contre la tienne

Je ne chercherai plus ma route
Ses chemins creusés par le doute
La terre n'en sera pas plus loin
Ni plus à portée de la main
J'en aurai fait de ces détours
Où tant de bonheurs tournent court
Et peu importe la distance
Entre la joie et la souffrance
Ce sera, ce sera, ce sera

Ma liberté contre la tienne
Les vérités qui nous retiennent
Nos cœurs ne seront plus si lourds
D'avoir emporté trop d'amour
Ma liberté contre la tienne
La volonté d'où qu'elle me vienne
Partir découvrir avec toi
L'utilité de nos combats

Je serai peut-être moins forte
Touchée par des rêves d'autres sortes
Tout est fait de tant d'illusions
Que même l'ignorance est un don
Je n'aurai pas d'autre langage
Que celui de tous les partages
Jusqu'à trouver sous une pierre
Une petite chance pour l'univers
Ce sera, ce sera, ce sera

Ma liberté contre la tienne
Les vérités qui nous retiennent
Nos cœurs ne seront plus si lourds
D'avoir emporté trop d'amour
Ma liberté contre la tienne
La volonté d'où qu'elle me vienne
Partir découvrir avec toi
L'utilité de nos combats
6. Il Me Dit Que Je Suis Belle (S.Brewski) (4:53)
Il me dit que je suis belle

Et quand le temps se lasse
De n'être que tué
Plus une seconde passe,
Dans les vies d'uniformité
Quand de peine en méfiance,
De larmes en plus jamais
Puis de dépit en défiance
On apprend à se résigner
Viennent les heures sombres
Où tout peut enfin s'allumer
Ou quand les vies ne sont plus qu'ombres
Restent nos rêves à inventer

Il me dit que je suis belle
Et qu'il n'attendait que moi
Il me dit que je suis celle
Juste faite pour ses bras
Il parle comme on caresse
De mots qui n'existent pas
De toujours et de tendresse
Et je n'entends que sa voix

Eviter les regards, prendre cet air absent
Celui qu'ont les gens sur les boul'vards
Cet air qui les rend transparents
Apprendre à tourner les yeux
Devant les gens qui s'aiment
Eviter tous ceux qui marchent à deux
Ceux qui s'embrassent à perdre haleine
Y a-t-il un soir, un moment
Où l'on se dit c'est plus pour moi
Tous les mots doux, les coups de sang,
Mais dans mes rêves, j'y ai droit

Il me dit que je suis belle
Et qu'il n'attendait que moi
Il me dit que je suis celle
Juste faite pour ses bras
Des mensonges et des betises
Qu'un enfant ne croirait pas
Mais les nuits sont mes églises
Et dans mes rêves j'y crois

Il me dit que je suis belle...
Je le vois courir vers moi
Ses mains me frôlent et m'entraînent
C'est beau comme au cinéma
Plus de trahison, de peines
Mon scénario n'en veut pas
Il me dit que je suis reine
Et pauvre de moi, j'y crois
Hmm, pauvre de moi, j'y crois
7. Les Hommes Qui Passent (D.Barbelivien/ F.Bernheim) (4:51)
Les hommes qui passent

Les hommes qui passent Maman
M'envoient toujours des cartes postales
Des Bahamas Maman
Les hommes qui passent tout le temps
Sont musiciens artistes peintres
Ou comédiens
Souvent

Les hommes qui passent Maman
M'offrent toujours une jolie chambre
Avec terrasse Maman
Les hommes qui passent je sens
Qu'ils ont le cœur à marée basse des
Envies d'océan

Les hommes qui passent pourtant
Qu'est-ce que j'aimerai en voler un
Pour un mois pour un an
Les hommes qui passent Maman
Ne me donnent jamais rien que de l'argent

Les hommes qui passent Maman
Leurs nuits d'amour sont des étoiles
Qui laissent des traces Maman
Les hommes qui passent violents
Sont toujours ceux qui ont gardé
Un cœur d'enfant perdant

Les hommes qui passent pourtant
Qu'est-ce que j'aimerai en voler un
Pour un mois pour un an
Les hommes qui passent Maman
Ne me donnent jamais rien que de l'argent

Les hommes qui passent Maman
Ont des sourires qui sont un peu
Comme des grimaces Maman
Les hommes qui passent troublants
Me laissent toujours avec mes rêves
Et mes angoisses d'avant

Les hommes qui passent pourtant
Qu'est-ce que j'aimerai en voler un
Pour un ,ois pour un an
Les hommes qui passent Maman
Ne me donnent jamais rien que de l'argent

Les hommes qui passent Maman
Les hommes qui passent Maman
Les hommes qui passent pourtant
Les hommes qui passent Maman
8. Dark Intro (1:00)
9. Le Mot de Passe (D.Golemanas / P.Obispo) (4:31)
Le mot de passe

On peut penser que d'ici là
Le monde aura changé de nom
Et que rien ne résistera
Au temps qui passe, de toute façon
On peut s'attendre à retrouver
Un peu de toi dans mes chagrins
On verra bien que j'ai pleuré
Et que j'ai tenu d'autres mains

Je serai là au temps qui passe
Au temps qui a raison de tout
Je serai là comme je suis là
Devant chez nous
Je serai là comme une trace
Sur les vestiges d'un amour fou
Je serai là comme je suis là
Le mot de passe, le mot de passe
Ce sera nous
On peut penser que tu voudras
Me raconter nos retrouvailles
Faudra-t-il alors que j'y crois
Comme j'ai cru à nos batailles
On peut passer si près de toi
Sans te toucher, sans te comprendre
Il y a ces mots qui n'auront pas
Eu la patience de t'attendre

Je serai là au temps qui passe
Au temps qui a raison de tout
Je serai là comme je suis là
Devant chez nous
Je serai là comme une trace
Sur les vestiges d'un amour fou
Je serai là comme je suis là
Le mot de passe, le mot de passe
Ce sera nous

Je n'ai que ça d'éternité à te confier
Ces quelques heures
Où j'aurais choisi d'arrêter
Le petits battements de mon cœur
10. Les Éternelles (D.Golemanas / P.Obispo) (4:03)
Les éternelles

Les éternelles retiennent notre mémoire
Elles sont si belles
Qu'on pourrait croire
A leurs fantômes à leurs manoirs
Si virtuelles qu'on pourrait voir
Les éternelles aux gestes lents
Aux coups mortels
Les éternelles absentes

Ici comme avant
Nous sommes leurs survivants
Nous n'avons pas la grâce
Et encore moins le temps
Ici comme avant
Nous sommes leurs habitants
C'est là que leurs mains passent
Eternellement

Les éternelles
Se tiennent au bord de l'eau
Une passerelle leur fait défaut
Usez de vos ailes
Puisqu'il le faut
De vos ailes
Comme les oiseaux
Les éternelles
Aux gestes fins au cou du ciel
Les éternelles enfin
Ici comme avant

Nous sommes leurs survivants
Nous n'avons pas la grâce
Et encore moins le temps
Ici comme avant
Nous sommes leurs habitants
C'est là que leurs mains passent
Eternellement
11. J'Attends de Nous (Zazie / P.Obispo) (5:34)
J' attends de nous

Attendre
Que le train arrive
Que le train reparte
Que tu veuilles le prendre
Attendre
Que les mots que je pense
Soient les mots que tu dises
Sans jamais les entendre

Attendre
Nos premières batailles
Que tu trouves la faille
Qui t'éloigne de moi
Te surprendre
An ne plus m'écouter
A regarder ailleurs
Quand je suis près de toi

An nom de tout ce qu'on était
Tu sais
Au nom de tout ce qu'on ne sera jamais
Au nom de tout cet amour-là
Tu vois
J'attends de nous
Bien plus que ça

Attendre
Qu'on n'ait d'autre courage
Que celui d'être sage
De le rester toujours
Attendre
Qu'on n'ait d'autre projet
Que de faire la paix
A défaut de l'amour

Attendre
De ne plus nous entendre
Pour ne plus rien attendre
Ni de toi, ni de moi
Me surprendre à éteindre la lumière
Pour ne plus rien te faire
Ni le show, ni le froid

Au nom de tout ce qu'on était
Tu sais
Au nom de tout ce qui ne s'éteint jamais
Au nom de tout cet amour là
Tu vois
J'attends de nous
Bien plus que ça ....

Au nom de tout ce qu'on était
Tu sais
Au nom de toi, je le ferai
Au nom de nous, cet enfant là tu vois
J'attends de nous
Bien plus que ça
Bien plus que ça ...
12. Les Chansons Commencent (J.J.Goldman) (5:23)
Les chansons commmencent

Un homme et une femme
Ici réinventent l'amour
Là-bas d'autres quittent
Un pays pour toujours
Avant la bataille, un soldat veille
Un enfant cherche le sommeil
On baptise ailleurs
On enterre tour à tour

Quand les mots s'arrêtent
Quand s'épuisent les discours
L'alcool et les fêtes
Viennent à notre secours
Trop de bonheur ou de souffrance
Et trop de peur et de non-sens
L'absurdité ne se dit pas
Elle se danse

Alors les chansons commencent
Déchirent le silence
Quand les mots sont trop courts
Quand ils seraient trop lourds
Ou trop immenses
Les musiciens s'avancent
Et les chansons commencent
Tendre pauvre arrogance
Quand suffit plus de dire
Ou bien de réfléchir
Pour être ensemble
Les chansons rassemblent

Pour une récolte
Pour un présage à venir
Pour une révolte quand il faut mourir
Pour implorer nos saints, nos dieux
Mais pleurer nos destins de gueux
Quand le ciel est trop grand
Qu'il faudrait le remplir

Quand les rêves sont atteints
Quand on brandit les coupes
Quand pleurer, s'étreindre
Et surtout ne rien dire
Quand les torrents font demi-tour
Quand même le temps
Suspend son cours
Quand ni gestes ni cris
Ne peuvent plus suffire

Alors les chansons commencent
Déchirent le silence
Quand les mots sont trop courts
Quand ils seraient trop lourds
Ou trop immenses
Les musiciens s'avancent

Et les chansons commencent
Et qu'on boive ou qu'on danse
Quand suffit plus de dire
Ou bien de réfléchir
Pour être ensemble
Les chansons nous rassemblent

Dans nos creux, nos coïncidences
Dans les bleus de nos existences
Quand on aime ou qu'on tremble
Quand on se rassemble

Alors les chansons s'élancent
Ainsi nos espérances
Pour être un peu moins rien
Moins perdus qu'il nous semble
Un peu moins seuls
Les chansons nous rassemblent
13. L' Aigle Noir (Barbara) (6:55)
L' aigle noir

Un beau jour, ou peut-être une nuit,
Près d'un lac je m'étais endormie,
Quand soudain, semblant crever le ciel,
Et venant de nulle part,
Surgit un aigle noir,

Lentement, les ailes déployées,
Lentement, je le vis tournoyer,
Près de moi, dans un bruissement d'ailes,
Comme tombé du ciel,
L'oiseau vint se poser,

Il avait les yeux couleur rubis,
Et des plumes couleur de la nuit,
A son front brillant de mille feux,
L'oiseau roi couronné,
Portait un diamant bleu,

De son bec il a touché ma joue,
Dans ma main il a glissé son cou,
C'est alors que je l'ai reconnu,
Surgissant du passé,
Il m'était revenu,

Dis l'oiseau, ô dis, emmène-moi,
Retournons au pays d'autrefois,
Comme avant, dans mes rêves d'enfant,
Pour cueillir en tremblant,
Des étoiles, des étoiles,

Comme avant, dans mes rêves d'enfant,
Comme avant, sur un nuage blanc,
Comme avant, allumer le soleil,
Etre faiseur de pluie,
Et faire des merveilles,

L'aigle noir dans un bruissement d'ailes,
Prit son vol pour regagner le ciel,

Quatre plumes couleur de la nuit
Une larme ou peut-être un rubis
J'avais froid, il ne me restait rien
L'oiseau m'avait laissée
Seule avec mon chagrin

Un beau jour, ou peut-être une nuit,
Près d'un lac, je m'étais endormie,
Quand soudain, semblant crever le ciel,
Et venant de nulle part,
Surgit un aigle noir,

Un beau jour, une nuit,
Près d'un lac, endormie,
Quand soudain,
Il venait de nulle part,
Il surgit, l'aigle noir...

Tijdsduur: 1:59:39

 

CD Single

2000 - Les chansons commencent

2000 - Les chansons commencent - Frankrijk

Maxi CD Single

2001 - Medley

2001 - Medley - Promo Duitsland


 

 

Credits
Roy Martin - Drum
Francois Ovide - Gitaar
Diane Warren - Componist
Eric Mouquet - Arrangeur
Angel Luis Cabrera - Opname
Didier Barbelivien - Componist
Pascal Obispo - Componist
Zazie - Componist
Martine Trendel - Administratie
Richard Walter - Producer, Concept
Frédéric Helbert - Gitaar, Harmonika, Arrangeur, Piano, Musikale Directeur
Thierry Chassary - Concept, Produktie Directeur
Pascal B. Carmen - Guitaar
Petia Bruckert - Alt
Derrick McIntyre - Bas
Lionel Florence - Componist
Patricia Kaas - Concept
Jess Bailey - Arrangeur
Laurence Dupuis - Viool
Jean-Jacques Goldman - Componist


Verkoop: 200.000
Certificering: 2 x Goud - 2002

Hitlijsten
Frankrijk: 5
België: 11
Zwitserland: 18

Bronnen:
Wikipedia en het tijdschrift "Nos Tendres et Douces Années" van Jan. 2013

 

1987-1990 - Mademoiselle chante le blues
1990-1992 - Scène de Vie
1990-1992 - Carnets de Scène
1993-1994 - Je te dis vous
1993-1994 - Tour de Charme
1997 - Dans ma chair
1998 - Rendez-Vous
1999-2000 - Le mot de passe
1999-2000 - Ce sera nous
2002 - Piano Bar
2003 - Sexe Fort
2008 - Kabaret
2012 - Kaas chante Piaf

Facebook

Patricia Kaas Citaten

Als je 25 of 30 bent, kun je gewoon dingen doen. Wanneer je 35 wordt zijn dingen anders. Tijd is me nu meer dierbaar. Ik heb mijn prioriteiten.

Ik ben niet verdrietig, maar ik ben melancholisch. Als je je moeder verliest op je twintigste en je vader snel daarna, dan is droefgeestigheid een onderdeel van je leven.

Ik twijfelde altijd aan mezelf. Ik twijfelde over hoe ik eruit zag, over mijn lichaam, mijn stem - over alles.

Liefde is voor mij geen gezegde, geen roman...het is het echte leven!

Mijn schoonheids geheim is: rook niet en drink geen alcohol en wees gelukkig.

Twitter

Contact

  • Email:
  • Adres:
    Johanna Ouwerling
    Afferdenpad 42
    6845 GP Arnhem
    Nederland